See other templatesSee other templates

Coordination et partage des connaissances sur les écosystèmes désertiques et les moyens de subsistance

La Banque mondiale en partenariat avec plusieurs pays et le FEM, a lancé le programme régional MENA-DELP, qui a pour objectif de contribuer à l’amélioration des moyens de subsistance dans les écosystèmes désertiques en exploitant leur valeur d’une manière durable sur le plan environnemental et social, afin d’optimiser le flux de biens et de services liés aux zones désertiques. Le MENA-DELP vise à maintenir et à améliorer le flux de services écosystémiques du désert au service d’un développement durable en établissant une boucle de rétroaction positive. Le Programme se concentrera sur le pilotage d’opportunités de développement économique spécifiques aux milieux désertiques permettant d’intégrer la protection de la santé du biome désertique et sa diversité au vaste potentiel d’activités rémunératrices innovantes qui soutiennent également le précieux vivier de connaissances lié aux pratiques d’adaptation. Une telle approche devrait en fin de compte susciter des opportunités d’amélioration des moyens de subsistance dans les déserts et renforcer la résilience et les réponses adaptatives des communautés et des écosystèmes des zones désertiques face aux pressions climatiques attendues.

Le MENA-DELP se compose de six projets, cinq projets nationaux (le Maroc, l’Algérie, l’Égypte, la Jordanie et la Tunisie) et un projet régional. Les projets nationaux portent sur des thèmes variés qui vont de l’écotourisme et l’agriculture à l’élevage, mais ils cherchent tous à améliorer la durabilité de ces investissements grâce à une approche intégrée de la gestion des écosystèmes. L’accent est également mis sur les approches participatives, le renforcement des capacités et sur la mobilisation des connaissances locales. Le cadre régional vise à renforcer le partage des connaissances et des données d’expérience entre les cinq pays.

Aller au haut