See other templatesSee other templates

Coordination et partage des connaissances sur les écosystèmes désertiques et les moyens de subsistance

Depuis le début du projet trois voyages d'études ont été organisés:

  • Agriculture, gestion des parcours et eco-tourisme (du 6 au 9 Mai 2014 à Amman en Jordanie) : Cette visite d'étude vise à mieux comprendre les liens entre les services écosystémiques et les moyens de subsistance des déserter les populations des écosystèmes.

PRINCIPAUX OBJECTIFS

    • Une meilleure compréhension des liens entre les écosystèmes et les moyens de subsistance dans les zones désertiques y compris les zones semi-arides et arides;
    • Amélioration des systèmes de partage des connaissances pour les écosystèmes désertiques et les questions des moyens de subsistance;
    • Amélioration des réseaux et flux d'informations pour les programmes des écosystèmes désertiques au niveau national et international.

Voir le rapport

 

 

  • Développement et gestion intégrés des ecosystèmes oasiens (du 13 au 17 Novembre 2014 au Sud Tunisien) : Le deuxième voyage d’études a été organisé au Sud tunisien en partenariat avec le Ministère en charge de l’Environnement à travers la Direction Générale de l’Environnement et de la Qualité de Vie (DGEQV) et l’Institution de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur Agricoles-(IRESA) à travers l’Institut des Régions Arides (IRA) de Médenine. Ce voyage d’étude a porté sur la thématique du « Développement et gestion intégrés des écosystèmes oasiens et la valorisation de leurs produits et sous-produits » et ceci suite aux échanges entre les différents partenaires nationaux et l’Unité de Gestion de Projet (UGP) au sein de l’OSS. L’objectif ultime de cette visite d’échange était de partager l’expérience tunisienne en matière de développement des oasis et de valorisation de leurs ressources et atouts. Les participants ont pu ainsi découvrir les particularités et les spécificités nationales de la gestion durable des oasis littorales et continentales mais aussi visiter quelques institutions et directions régionales et locales qui interviennent dans la gestion et la valorisation de cet écosystème. Le voyage d’étude a ciblé 3 bénéficiaires par projet national (Algérie, Égypte, Jordanie, Maroc et Tunisie) et l’UGP a suggéré d’impliquer : un gestionnaire, un chercheur et un délégué de la société civile, afin d’avoir une large représentativité des bénéficiaires du projet.

Voir le rapport

 

 

  • Formation de qualification sur les metiers de l'artisanat et leur rôle dans la valorisation des produits et sous-produits locaux (du 13 au 18 Avril 2015 à Marrakech au Maroc) : Ce voyage d’études a pris la forme d’une formation des formateurs sur un ensemble de métiers d’artisanat jugés pertinents avec les spécificités des zones arides et désertiques de la zone MENA et conformes avec les résultats attendus des projets du programme MENA-DELP. L’objectif ultime est d’offrir à travers les formations, un programme de recyclage des connaissances et du savoir-faire des artisans sur les nouvelles techniques appliquées dans leurs métiers, leur permettant de s'adapter aux besoins du marché et d’améliorer leur productivité. Les artisans formés ont été qualifiés et seront par la suite appelés à partager les connaissances acquises à une plus grande échelle dans leurs pays respectifs. Il est à noter que cette formation a permis également de renforcer les capacités organisationnelles des artisans en vue de mettre en place le noyau d’un réseau d’artisans dans la région MENA dans le but de favoriser l’échange d’expériences et le partage des idées et d’innovations dans ce secteur.

Voir le rapport

 

  • Formation Gestion Durable des écosystèmes forestiers et autres terres boisées en zones arides et semi arides de la région MENA (du 24 au 27 Novembre 2015 en Jordanie) : L’objectif ultime du présent voyage d’étude était de s’imprégner et de capitaliser l’expérience Jordanienne en matière de conservation et gestion durable des forêts en zones arides.

    Ainsi, il s’est agi de :

    • Visiter les sites protégés et gérés par la Royal Society for The Conservation of Nature en Jordanie, en vue de connaître et de tirer profit des services et modes employés pour la gestion des écosystèmes ;
    • Découvrir les pratiques et activités techniques mises en œuvre en Jordanie pour la préservation et la conservation du capital forestier, dans le contexte de fortes pressions environnemental et anthropique ;
    • Etudier les particularités ainsi que les menaces et défis des quatre sites forestiers choisis en Jordanie (réserves forestières de Dibeen, Ajloun et réserves naturelles de Mujib et Dana);
    • Etudier les aspects de montage institutionnels, d’approches d’implication des parties prenantes et de développement de cadre législatif et juridique adéquats;
    • Visiter des centres internationaux de référence (dont ICARDA) en vue de découvrir les activités en rapport avec la thématique sur les gestion durable des écosystèmes forestiers en zones arides et semi arides.

Voir le rapport

Aller au haut