Go to Down

REPSAHEL

REPSAHEL

Amélioration de la résilience des populations sahéliennes aux mutations environnementales 

Accéder au site web du projet REPSAHEL

REPSAHEL est financé par la DDC Suisse pour une durée de 3 ans (2012-2015).  

Il vise à renforcer le maillage des réseaux d’observation environnementale et de les adapter aux besoins des pays sahéliens en matière d’analyse et d’adaptation aux mutations environnementales, notamment celles liées aux changements climatiques. 

Le projet concerne six pays de l’Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria et Sénégal) et le Tchad ; pays concernés par l’Initiative de la Grande Muraille Verte.

Les publications du projet sont disponibles sous le lien suivant: Publications rep-sahel 

Approche

Doter les pays ouest africains, le Tchad et les organisations sous-régionales d’outils de suivi et d’observation environnementale en appui à leurs stratégies de développement en mettant l’accent sur les politiques agro-sylvo-pastorales et les programmes de gestion des ressources naturelles.

Le projet vise à développer et renforcer les outils de surveillance et de suivi-évaluation des programmes d’action environnementaux au niveau de la région saharo-sahélienne en valorisant et en généralisant les acquis méthodologiques et techniques développés dans le cadre de ROSELT.

La finalité du projet est l’amélioration des conditions d’existence des populations au Sahel par une meilleure gestion des ressources naturelles et par le renforcement de leur résilience aux mutations environnementales en cours. 

Objectifs spécifiques

  • Développement et renforcement  des outils de production des données et informations permettant la caractérisation et la surveillance des milieux naturels et des capacités d’adaptation des populations;
  • Diffusion des informations produites à travers la mise en place de systèmes de circulation de l’information ciblant décideurs, acteurs de mise en œuvre et populations ;
  • Prise en compte et intégration des incidences des changements et problématiques environnementaux dans les politiques sectorielles, notamment en renforçant les systèmes de suivi-évaluation ;
  • Instauration de mécanismes et renforcement des outils permettant une meilleure implication des populations dans le processus décisionnel aux différents niveaux (planification, mise en œuvre et suivi-évaluation).

Organisation du projet

L’OSS est le coordinateur régional du projet. Il travaille en étroite collaboration avec les partenaires suivants :

Principales activités

  • Analyser les mutations environnementales et comprendre les enjeux et les pré requis de la Gestion Durable des Terres et de l’Eau (GDT/E) et identifier les besoins informationnels nécessaires à sa rationalisation ; 
  • Développer les méthodes et mettre en place les outils de collecte des données et de production de cartes thématiques et d’informations à référence spatiale répondant aux attentes des acteurs en charge de la GDT/E ;
  • Concevoir, développer et mettre en place un Système de Circulation de l’Information et un Serveur Cartographique et de métadonnées et réunir les conditions pour faciliter l’échange et l’accès aux données ;
  • Sensibiliser et/ou former les politiques et décideurs impliqués dans les programmes de gestion durable des Terres et de l’Eau et instaurer des mécanismes d’intégration des produits/information issus du suivi environnemental dans le processus décisionnel ;
  • Appuyer, structurer et systématiser l’implication des populations dans les actions de suivi-évaluation des programmes d’actions environnementaux à travers l’instauration de mécanismes appropriés ;
  • Former et accompagner les différentes catégories des partenaires concernés pour la prise en main et l’appropriation des outils et des produits développés en appui aux AME.

 

Commentaires

Les effets néfastes des changements climatiques annihilent les efforts de développement dans la zone sahélo-saharienne qui a besoin de moyens d'adaptation afin de juguler ces effets doublés souvent de catastrophes naturelles (sècheresses endémiques, pluies diluviennes avec ses cortèges de pertes matérielles et humaines). Les projets de recherche et de développement agricoles doivent développer des paquets technologiques et techniques pour l'augmentation de la production et de la productivité ( semences améliorées, techniques culturales, amélioration de la fertilité des sols, la conservation des produits agricoles et leur commercialisation, etc.). Toutes choses qu'il faut aujourd'hui pour renforcer les capacités des producteurs ruraux durement affectés par les changements climatiques et les catastrophes naturelles.

Ajouter un commentaire

Plain text

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Go to top