Récupération de l'Eau et Techniques Agricoles en Terres Sèches : un modèle Intégré et Durable au Maghreb | WADIS-MAR

Date d’approbation 
2011

Durée du projet 
Décembre 2011 -  juin 2016

Partenaires financiers
WADIS-MAR est un projet de démonstration financé par la Commission européenne par le biais du Programme de Gestion Intégrée Durable de l'Eau (SWIM).

Partenaires techniques

  • Nucleo Ricerca Desertificazione (NRD), Italie
  • Universitat de Barcelona, Espagne
  • Institutes des Région Arides (IRA), Tunisie
  • Agence Nationale des Ressources Hydrauliques (ANRH), Algerie


Pays concernés
Algérie - Tunisie

Statut du projet
Achevé

Objectifs
Le projet WADIS-MAR concerne la réalisation d'une récolte intégrée de l'eau et des techniques de recharge des aquifères dans les deux bassins de la région du Maghreb, Oued Biskra en Algérie et Oum Zessar en Tunisie, caractérisés par la rareté de l'eau, la surexploitation des ressources des eaux souterraines et de grande vulnérabilité aux risques relatifs au changement climatique. Le projet WADIS-MAR, en tenant compte des expériences traditionnelles locales passées, mettra en œuvre un système durable de gestion de l'eau et de l'agriculture basé sur l'approche participative et permettra aux communautés locales de gérer les ressources des eaux souterraines, à partir d'une utilisation plus efficace des techniques de récolte de l’eau et d'une application de pratiques agricoles durables.

Objectif global : Améliorer le niveau de vie de la population rurale dans les zones arides et semi-arides de la région du Maghreb au sein desquelles la rareté de l'eau contribue au processus de désertification en cours.

Objectifs spécifiques : Assurer une gestion de l’eau et de l'agriculture intégrée, durable et participative dans les bassins Oued Biskra en Algérie et Oum Zessar en Tunisie pour l'adaptation à l'état de changement climatique et la sécheresse.

Bénéficiaires principaux du projet
Groupes cibles : Les ménages agricoles, les agriculteurs d'irrigation des petits exploitants, les éleveurs, les utilisateurs de puits dans les sites du projet.

Bénéficiaires finaux : Tous les ménages vivant dans les bassins de l'Oued Oum Biskra et Zessar, les institutions nationales et locales et les organisations.

Résultats attendus
Les terres arides du Maghreb souffrent de conditions limitées en eau. Un comportement erratique des événements pluvieux en plus brefs intervalles produisent souvent des inondations courtes et intenses qui convergent en lits éphémères. La majeure partie des eaux superficielles disponibles est donc perdue, offrant de rares avantages pour les ménages vivant dans des villages de ces zones semi-désertiques.

Grâce à la mise en œuvre des systèmes d'adaptation au changement climatique au sein de deux différents oueds, l'action va permettre de :

  • Améliorer la collecte de l'eau traditionnelle (Jessour et Tabias) en appliquant "soft" intervention de réhabilitation moderne et la promotion de l'utilisation de techniques modernes (gabions, puits de recharge)
  • Augmenter la disponibilité de l'eau à travers la recharge des aquifères et la réduction de l'évapotranspiration artificielle
  • Améliorer la qualité de l'eau en réduisant la pollution causée par les pratiques agricoles non durables
  • Gérer le flux des inondations, le ruissellement et, partant, réduire l'érosion
  • Promouvoir des systèmes agricoles efficaces de l'eau et l'utilisation de plus tolérants au stress des cultures
  • Utiliser le surplus d'eau recueillie pour l'irrigation. L’action commune de base permettra aux collectivités locales d'assumer la responsabilité pour la gestion durable de leurs ressources naturelles locales.

L'engagement des différentes parties prenantes (décideurs, techniciens, chercheurs, institutions à différents niveaux) dans une variété d'activités d'évaluation et de planification participatives peut augmenter la capacité des communautés locales de contrôler leurs propres ressources naturelles et promouvoir l'appropriation locale.

Plus d’information à : http://www.wadismar.eu/index_fr.htm