Tunisie

Alégrie, Egypte, Libye, Jordanie, Maroc, Mauritanie et Tunisie | Atlas des cartes d'occupation du sol

Cet Atlas des cartes d’occupation du sol de l’Algérie, de l’Egypte, de la Jordanie, du Maroc et de la Tunisie est destiné aux décideurs, aux partenaires de développement et au grand public. A travers une cinquantaine de cartes et une synthèse multithématique, l’atlas ambitionne à mettre en évidence les liens entre les services écosystémiques et les moyens de subsistance des populations des écosystèmes arides et désertiques, tout en montrant leurs potentialités.

La Surveillance environnementale dans le circum-Sahara : Synthèse régionale Ecologie (Algérie - Burkina Faso - Kenya - Mali - Niger - Sénégal - Tunisie) 2012

Depuis sa création en 1992, l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) a focalisé son intervention sur le développement et la mise en place de systèmes d’observation, d’alerte précoce et de suivi évaluation des programmes d’action environnementaux. L’Organisation a été précurseur en matière de surveillance écologique à long terme grâce à son réseau ROSELT/OSS.

Aspects socioéconomiques de l’irrigation dans le bassin du SASS : une meilleure valorisation de l’eau pour une gestion durable du bassin

Le Système aquifère du Sahara septentrional (SASS) est un bassin de plus de 1 000 000 km2 partagé par trois pays (Algérie, Libye, Tunisie), dont les réserves en eau sont considérables mais à caractère quasi fossile. Les études antérieures sur le SASS s’étaient focalisées sur les caractéristiques et le fonctionnement de l’aquifère ainsi que sur l’évolution des prélèvements, mais rarement sur la valorisation de l’eau.

Système Aquifère du Sahara Septentrional : Hydrogéologie, volume II

Agissant en tant que centre d'impulsion et de facilitation, l'OSS s'est appuyé, pour la réalisation du programme SASS, en premier lieu sur l'expertise des institutions spécialisées dans les trois pays, qui disposent d'une importante expérience dans le domaine et sur un large partenariat international. Le Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS), partagé par l'Algérie, la Tunisie et la Libye, renferme des réserves d'eau considérables, qui ne sont pas exploitables en totalité et se renouvellent peu.