Go to Down

L'OSS partage son expertise sur la coopération dans le domaine des aquifères transfrontaliers en Afrique lors d’une conférence régionale de l’Unesco

L’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) partage son expertise sur la coopération dans le domaine des aquifères transfrontaliers en Afrique lors d’une conférence régionale de l’Unesco 
5 au 8 septembre 2017, Hôtel El Mouradi, Gammarth, Tunisie

Les experts du Programme Eau de l’OSS participent du 5 au 8 septembre 2017 à la Conférence régionale sur la coopération des aquifères transfrontaliers en Afrique, et plus particulièrement en Afrique australe, organisée par l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco). L’objectif de cet évènement est de partager les expériences des différents acteurs concernés sur la mise en place de mécanismes de gouvernance d’aquifères transfrontaliers pour consolider le pilotage du Système Aquifère Transfrontalier du Stampriet (STAS) et faciliter l’intégration du mécanisme de coopération multi-pays dans le cadre de la Commission du fleuve Orange-Senqu (ORASECOM). Des représentants des ministères concernés d’Afrique du Sud, du Botswana et de la Namibie ainsi que des responsables du STAS et de l’ORASECOM bénéficieront de l’expertise de l’OSS dans la création et la mise en place de mécanismes de concertation entre les pays se partageant leurs aquifères et les organismes de bassins concernés de la région du Sahara et du Sahel. Les représentants de l’Algérie, de la Libye et de la Tunisie partageront leur expérience concernant le projet de gestion concertée du Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS), mené par l’OSS avec l’appui de la DDC Suisse,  du FFEM (France), du Fonds pour l’Environnement Mondial (GEF) / Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), de l’UNESCO et de la BMZ. Des spécialistes de l’IAH (International Association of Hydrogeologists), de l’AIDA (International Water Law Association) et de l’université italienne de Sant’Anna  contribueront également à identifier les meilleures pratiques pour favoriser une gestion concertée et durable des systèmes aquifères transfrontaliers en Afrique australe.

Go to top