Coordination et partage des connaissances sur les écosystèmes désertiques et les moyens de subsistance en Afrique du Nord et au Moyen orient | MENA-DELP

Date d’approbation
Juin 2013

Durée du projet
4 ans (2013-2017)

Partenaires financiers et techniques
Le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) à travers la Banque mondiale

Pays concernés
Algérie, Egypte, Jordanie, Maroc et Tunisie

Bénéficiaires principaux du projet
Les bénéficiaires directs du projet régional, englobent plusieurs organismes nationaux et régionaux, impliqués dans la mise en œuvre des projets nationaux MENA-DELP. Les organismes et institutions bénéficiaires comprennent :

  • Algérie : Institut des Déserts du Monde (IDM) et le Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement
  • Egypte : l'Agence égyptienne des affaires environnementales (EEAA) et le Desert Research Center (DRC)
  • Jordanie : Centre National de Recherche Agricole et Vulgarisation (NCARE), Société Royale pour la Conservation de la Nature (RSCN) et le Fond Hachémite pour le Développement de la Badia en Jordanie (HFDJB)
  • Maroc : Ministère de l’Agriculture et des Affaires Maritimes ; Agence pour le Développement Agricole (ADA) ; Institut National de Recherche Agronomique (INRA), et l’Agence Nationale de développement des zones oasiennes et de l'arganier ANDZOA
  • Tunisie : Ministère de l’environnement et des affaires locales (MALE).

     

Objectifs
Renforcer la coopération entre les organisations et les institutions sélectionnées dans les pays bénéficiaires dans les domaines de la gestion durable des écosystèmes désertiques.

Statut du projet

Achevé en décembre 2017

Résultats atteints
Une meilleure compréhension des composantes éco-systémiques pour une prise de décision éclairée :

  • La consolidation des connaissances sur les liens entre les écosystèmes et les moyens de subsistance dans les zones désertiques
  • L'amélioration des systèmes de partage des connaissances sur les questions liées à l'écosystème désertique et les moyens de subsistance
  • L’amélioration des réseaux et des flux d'information au niveau des programmes sur les écosystèmes désertiques aux niveaux national et international