Coopération Régionale pour la Gestion Durable des Ressources en Eau du Maghreb - CREM

Date d’approbation

Janvier 2014

 

Durée du projet

5 ans (janvier 2014 – Décembre 2018)

 

Partenaires financiers et techniques

Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement (BMZ), la coopération Internationale Allemande (GIZ) et l’Institut Fédéral des Géosciences et des Ressources Naturelles (BGR).

 

Pays concernés

Algérie, Maroc, Tunisie

 

Bénéficiaires principaux du projet

  • Agence Nationale des Ressources Hydrauliques (ANRH) & Agence de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (AGIRE) en Algérie
  • Département de l’Eau du Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement (MEMEE) au Maroc
  • Ministère de l’Agriculture (Bureau de Planification et des Equilibres Hydrauliques (BPEH) en Tunisie.

 

Objectifs

Le projet constitue une contribution aux réflexions en cours au niveau des pays et de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) pour la mise en place d’une stratégie régionale de gestion des ressources naturelles. Il est fondé sur les conclusions de la réunion de l’UMA (Rabat, janvier 2006) qui recommandent notamment de :

  • Concrétiser la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) à l’échelle nationale et régionale ;
  • Accroître/Augmenter le partage des connaissances ;
  • Renforcer les systèmes régionaux d'échange de l'information sur la GIRE

Le renforcement de cette coopération régionale s’effectuera par l’échange de bonnes pratiques dans le cadre d’une gestion durable des ressources en eau, mais aussi l’amélioration de la gestion des eaux souterraines. Le projet est structuré d‘un module de la GIZ (CREM – GIZ) et d’un module de la BGR (CREM – BGR) :
Le Module CREM-GIZ s’est fixé pour objectif l’échange des bonnes pratiques entre les institutions partenaires dans les trois pays concernés pour une gestion durable des ressources en eau.
Quant au Module CREM-BGR axé sur « l’amélioration des connaissances des eaux souterraines », son objectif est de permettre aux institutions gouvernementales des trois pays partenaires un accès à des méthodes de gestion durable des eaux souterraines.

 

Statut du projet

En cours

 

Résultats attendus

1. Module GIZ 

  • Un état des lieux sur le secteur de l’eau identifiant les défis auxquels sont confrontés les trois pays (Rupture d’équilibre, recours aux eaux non conventionnelles,…) ;
  • Une analyse des systèmes d’information au niveau des trois pays et des recommandations pour une meilleure synergie et intégration.
  • Un inventaire des bonnes pratiques, notamment en irrigation, pour mieux valoriser la ressource en eau ;
  • Des études approfondies sur 3 thématiques soit une par pays ;
  • Un échange des bonnes pratiques entre les trois pays.

 

2. Module BGR :

  • Développement d’une méthodologie pour une meilleure évaluation des prélèvements d’eau souterraine avec recours aux méthodologies nouvelles ;
  • Une optimisation des réseaux piézométriques ;
  • Un dispositif de recueil des données (automatisation partielle) ;
  • Des modèles de gestion d’aquifères (1 par pays) ;
  • Un renforcement des capacités ;
  • Des échanges entre les trois pays.

 

Réalisations

  • La mise en place des organes de mise en œuvre du projet : nomination des institutions et points focaux nationaux ;
  • La définition des sites pilotes de démonstration par les institutions nationales ;
  • L’organisation de sessions de formations en outils de gestion des ressources en eau ainsi que l’échange d’information et de bonnes pratiques;
  • Le recrutement des consultants nationaux, régionaux et internationaux pour l’élaboration de l’état des connaissances sur la gestion des ressources en eau dans chacun des pays, sur les outils d’échanges de bonnes pratiques, et sur l’application de la Télédétection.

Toutes les phases du projet sont en cours de réalisation à l’exception du thème « Système d’Information » qui a fait l’objet d’un rapport final et d’un atelier de restitution.