Go to Down

Ajouter un commentaire

Atelier : Rôle des parlementaires dans l'intégration de la connaissance environnementale dans les politiques de développement au Sahel

Atelier : Rôle des parlementaires dans l'intégration de la connaissance environnementale dans les politiques de développement au Sahel

[Publié le 11 décembre 2014]

Dans le cadre du projet REPSAHEL – « Amélioration de la Résilience des Populations Sahéliennes aux Mutations Environnementales » –, l’OSS organise, les 16 et 17 décembre 2015 à Tunis, un atelier régional de sensibilisation à l’intégration de la connaissance environnementale  dans les processus d’élaboration des politiques de développement. L’atelier réunira douze parlementaires issus des sept pays concernés par le projet REPSAHEL,  à savoir le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigéria, le Sénégal et le Tchad.

Au Sahel, une région très vulnérable au changement climatique et aux phénomènes de dégradation des terres et des ressources en eau, la connaissance des tendances évolutives des milieux naturels permettent de planifier le développement et de réduire l’incertitude inhérente aux scénarios futurs.  

La connaissance environnementale permet, en effet, d’identifier les zones et les secteurs les plus vulnérables et de définir, de manière rationnelle, les priorités en matière d’investissement. Elle permet également de mener des politiques de développement de « non-regret », basées sur des options d’investissement résilientes aux changements susceptibles de survenir. [Concept Note de l'atelier] 

L’atelier vise surtout à familiariser  les parlementaires avec les produits de la surveillance environnementale et les différents mécanismes de leur intégration dans les politiques nationales de développement et les stratégies d’adaptation aux changements climatiques
La finalité est de sensibiliser les policymakers sahéliens à l’importance de la connaissance environnementale et à la nécessité d’aller au-delà de l’approche sectorielle pour l’intégrer dans les politiques de développement dans leur ensemble.  Outre la rationalisation des politiques, les parlementaires retiendront que cette démarche permet d’éviter les coûts liés à des décisions d’investissement inappropriées ou non résilientes aux changements futurs. [programme]

Le projet REPSAHEL est la phase la plus récente du programme de surveillance environnementale pluriannuel de l’OSS qui l’a conduit à lancer, avec des partenaires du Nord et du Sud, le premier réseau d’observation à long-terme dans la région sahélo-saharienne – ROSELT – dès 1998.

REPSAHEL a permis de renforcer les dispositifs de surveillance environnementale dans les pays partenaires. Après avoir mené des actions-pilotes de sensibilisation des populations locales, le volet du projet consacré aux parlementaires traduit l’engagement de l’OSS à assurer pleinement son rôle d’interface science-politique dans sa zone d’action.

REPSAHEL est financé par la DDC-Suisse pour une période de 3 ans (2012-2015).

Plain text

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Go to top