Amélioration de la résilience des populations sahéliennes aux mutations environnementales | REPSAHEL

Date d’approbation
Juin 2012

Durée du projet 
Juin 2012 – Septembre 2017

Partenaire financier
DDC Suisse

Pays concernés
Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Tchad et Sénégal

Bénéficiaires principaux du projet

  • Burkina Faso : Le Secrétariat Permanent du Conseil National pour l’Environnement et le Développement Durable (SP/CONEDD)
  • Mali : L’Agence de l’Environnement et du Développement Durable (AEDD)
  • Mauritanie : La Direction de la Programmation, de la Coordination et de l’Information Environnementale/ Ministère l'Environnement et du Développement Durable (DPCIE / MEDD)
  • Niger : Le Centre National de Surveillance Ecologique et Environnementale (CNSEE)
  • Nigeria : Ministère Fédéral de l’Environnement
  • Sénégal : Centre de Suivi Ecologique (CSE)
  • Tchad : Ministère de l’Environnement et de la Pêche (MEP)


Objectifs
Le projet vise à renforcer les capacités des populations sahéliennes pour faire face aux mutations environnementales, les changements climatiques en particulier et ce à travers une meilleure gestion des ressources naturelles.

De cet objectif principal, ont émané les objectifs spécifiques suivants :

  • Renforcement des outils de production des données et informations (permettant la caractérisation et la surveillance des milieux naturels) et des capacités d’adaptation des populations
  • Diffusion des informations produites à travers la mise en place de systèmes de circulation de l’information ciblant décideurs, acteurs de mise en œuvre et populations
  • Intégration des changements environnementaux dans les politiques et les planifications sectorielles à travers le renforcement des systèmes de suivi-évaluation à travers l’adaptation et la valorisation des produits de la surveillance environnementale
  • Instauration de mécanismes et renforcement des outils permettant une meilleure implication des populations dans la résolution des problèmes environnementaux (planification, mise en œuvre et suivi-évaluation)


Statut du projet
Achevé le 30 septembre 2017

Réalisations
Cartographie thématique et surveillance environnementale 

  • Mise en place d’un réseau de 19 observatoires représentatifs des écosystèmes et des problématiques environnementales
  • Appui aux institutions nationales par du matériel informatique, de GPS et de Stations météorologiques synoptiques
  • Inventaires et mise en forme de données (écologiques et socio-économiques) existantes au niveau des pays
  • Analyse et traitement de données écologiques et socio-économiques collectées au niveau des observatoires (élaboration de rapports)
  • Conception et mise en place de chaines de production des données cartographique selon des spécifications techniques approuvées par les partenaires
  • Réalisation et validation des cartes thématiques au niveau national et des observatoires :
    • Occupation du sol : Niger, Nigéria, Sénégal, Burkina Faso, Mauritanie
    • Actualisation de la carte de végétation : Mali et Tchad
    • Carte à 1/50 000 des nouveaux observatoires : Mauritanie, Sénégal et Tchad.


Circulation de l'information

  • Mise en place du Système d’Information régional pour la diffusion des produits du projet
  • Appuis technique et matériel pour la conception et le renforcement des systèmes d’information au niveau national
  • Diffusion régulière des produits du projet sous formats adaptés à travers différents canaux de communication selon la stratégie de communication du projet.

Intégration des produits de la Surveillance Environnementale

  • La réalisation d’études nationales « Analyse des processus décisionnels pour définir le rôle de la population et les mécanismes de son implication dans la prise de décision » pour favoriser l’intégration de la SE au niveau national
  • Des actions de communication pour les décideurs quant à l'utilisation des produits issus de la surveillance environnementale et de la cartographie thématique et à la nécessité de leur maitrise
    • Au niveau international avec une présence aux conférences des Parties des Nations Unies/CCD, CC
    • Au niveau régional et national par l’organisation de 14 Ateliers de restitution des résultats et de sensibilisation
  • Un atelier régional pour les parlementaires avec la mise en place d’une plateforme commune pour améliorer leurs décisions stratégiques en matière de développement durable
  • Réalisation d’études nationales sur les Savoir-Faire Locaux (SFL) au niveau des observatoires des pays bénéficiaires et leur valorisation à travers l’élaboration d’une synthèse régionale des résultats obtenus
  • Réalisation d’une étude régionale sur l’intégration de la dimension genre dans les politiques et les programmes d’adaptation aux changements climatiques et de gestion des ressources naturelles dans la zone sahélo-saharienne
  • Elaboration de l’état des lieux des actions menées dans la sous-région en matière d’éducation environnementale.

Implication des populations

Couverture médiatique au niveau régional, national et local

  • Reportages dans les journaux télévisés locaux : Sénégal, Mali, Tchad, Mauritanie, Niger
  • Réalisation de magazines radio diffusées dans les radios communautaires
  • Présence dans la presse écrite nationale et sous régionale et internet.

Success stories : le projet a permis d’organiser, dans les observatoires, des assemblées villageoises au profit des populations locales. Cette action a rassemblé plus de 2000 villageois lors des 10 assemblées tenues dans les pays.

L’Education environnementale pour les écoliers  a touché près de 1500 scolaires dont 50% de filles par pays. Ces sessions ont été accompagnées diverses activités d'éveil: émissions radio, concours de dession, rédaction de slogans etc...