Go to Down

Restitution des résultats du projet SASS III

Les activités de restitution des résultats de la 3e  phase du projet portant sur le Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS) et intitulée « recommandations opérationnelles pour une gestion durable des ressources en eau du SASS » se sont poursuivies avec deux ateliers régionaux à Alger et Tunis.

Abrité par l’Agence Nationale des Ressources Hydrauliques (ANRH-Algérie), l’atelier régional de restitution des résultats de la composante « pilotes de démonstration agricole », tenu les 4 et 5 juin 2014 à Alger, a permis de présenter le bilan des expériences menées au niveau des six sites pilotes situés en Algérie, en Libye et en Tunisie. Ces expériences ont permis de tester l’efficacité et la rentabilité économique des solutions préconisées pour les différentes problématiques représentées par les pilotes.

De l’introduction de systèmes de drainage assistés par le pompage à l’énergie solaire (photovoltaïque) à la déminéralisation de l’eau saumâtre (dessalement par osmose inverse), en passant par  la valorisation des eaux géothermales en serriculture et l’introduction de cultures à haute valeur ajoutée, , la composante « Pilotes de démonstration agricole » du projet SASS III a  permis d’envisager un nouveau paradigme de développement agricole dans les zones sahariennes, basé sur la valorisation de l’eau.

Le deuxième atelier régional, organisé les 16 et 17 juin 2014 à Tunis, a permis de restituer les résultats préliminaires de l’enquête socio-économique, objet de la deuxième composante du projet SASS III. Cette composante s’est donnée pour objectif de décrypter le comportement de l’irrigant en milieu saharien et d’identifier les facteurs déterminants dans le processus de prise de décision de l’exploitant, basé sur le concept économique de l’utilité. Plus de trois mille questionnaires ont pu être administrés à des exploitants agricoles dans des zones d’enquêtes choisies pour leur représentativité des principales problématiques liées à la gestion de l’eau du SASS.

Outre les représentants des trois pays du SASS, des délégués d’institutions intéressées par les résultats du projet ont pris part aux travaux de l’atelier de Tunis. Il s’agit notamment du GWP-Med (Global Water Partnership Méditerranée), qui travaille actuellement  avec l’OSS pour l’intégration des impacts du changement climatique dans le modèle hydro-économique du SASS (dans le cadre du « programme Eau, Climat et Développement – WACDEP »), et du Secrétariat de la Convention Eau de la Commission Economique pour l’Europe (ONU-CEE), qui s’intéresse aux applications de l’approche NEXUS, portant sur les interactions entre l’eau, l’énergie et l’alimentation, sur le bassin du SASS.

Couplés aux résultats obtenus sur les pilotes de démonstration agricole, les éclairages apportés par la composante « socio-économie », notamment en matière de tarification et de valorisation de l’eau , permettront de nourrir des recommandations opérationnelles à l’attention des décideurs au niveau des trois pays. Une fois validées par toutes les parties prenantes, ces recommandations seront portées par le Mécanisme de concertation du SASS pour leur mise en œuvre aux échelles appropriées.

A noter, enfin, que la mise en œuvre du projet SASS III arrivera à son terme à l’automne 2014.  Les  résultats obtenus par le projet feront l’objet de publications et de produits de communication actuellement en cours d’élaboration à l’OSS.

Ajouter un commentaire

Plain text

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Go to top