Go to Down

Ateliers nationaux d’information et de restitution des études nationales sur la surveillance environnementale au Tchad et au Sénégal

A l'initiative de l'OSS du Centre de Suivi Ecologique (CSE) au Sénégal, et du Ministère de l’environnement et des ressources halieutiques du Tchad, une journée nationale d’information et de restitution des études nationales et régionales a été organisée simultanément  le 4 et le 12 décembre 2013 à Dakar et à N’Djamena. 

Au cours de ces journées, qui s’inscrivent dans le cadre du projet REPSAHEL « Amélioration de la résilience des populations sahéliennes aux mutations environnementales » financé par la DDC Suisse ont participé des élus du peuple, des hauts responsables du Ministère, des experts et la société civile. Il a été question de l’utilité de l’intégration des produits de la surveillance environnementale dans les stratégies nationales de gestion des ressources naturelles et des programmes d’actions environnementaux.

Il a également été présenté aux participants, les deux études nationales réalisées par les experts du Sénégal et du Tchad, portant sur l’Analyse des Processus décisionnels et la définition du rôle de la population et sur la réalisation de l’inventaire pour identifier et collecter les données et les informations existantes en matière de surveillance environnementale. Ces deux études ont été validées au niveau de chaque pays en ce qui le concerne et mises à la disposition des utilisateurs.

Des ateliers similaires sont en cours/réalisés au niveau des 4 autres principaux pays concernés par le projet REPSAHEL (Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Niger) et permettront in fine de disposer d’une série d’études nationales et régionales sur la thématique de la surveillance environnementale.

Le Tchad se dote d’un premier observatoire de surveillance environnementale dans la sous-préfecture de Mani (11 décembre 2013)

En collaboration avec le Ministère de l’environnement et des ressources halieutiques du Tchad, du Centre National d’Appui à la Recherche et de l’Observatoire du Sahara et du Sahel, il a été procédé à la délimitation du premier observatoire tchadien dans le cadre du projet REPSAHEL « Amélioration de la résilience des populations sahéliennes aux mutations environnementales ».

L’observatoire du Tchad situé dans la région de Hadjer Lamis représente le bioclimat sahélien. Il fera l’objet d’une surveillance écologique et socio-économique pour permettre de mieux connaitre l’état de l’écosystème qui le représente et son évolution.

Dans l’objectif d’une communication participative, un atelier de sensibilisation organisé dans le village avoisinant de Douguia a permis d’échanger avec la population locale sur le projet de mise en place de l’observatoire. Cette initiative a été accueillie avec intérêt par les populations qui a participé au choix et à la délimitation  de la parcelle d’échantillonnage de l’observatoire par l’implantation des bornes. La parcelle retenue est représentative de la flore présente dans la région en plus de la problématique de la dégradation des terres observée aux alentours. 

Ajouter un commentaire

Plain text

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Go to top