Ce CD-ROM

Ce support interactif a été conçu pour vous offrir un tour d’horizon des acquis du Programme Environnement de l’OSS.

Bien qu’il focalise sur la «surveillance environnementale», fer de lance du Programme Environnement, ce CD-ROM vous offrira également la possibilité de parcourir les publications de l’OSS et de ses partenaires dans les domaines de l’alerte précoce à la sécheresse et du suivi-évaluation.

Depuis 1992, l’OSS a pu accumuler avec ses membres et partenaires un formidable patrimoine de connaissances et d’acquis méthodologiques et conceptuels. L’ensemble est répertorié dans ce CD-ROM par thème et par catégorie.

Accueil
EN

Mot du Secrétaire exécutif

Les perturbations environnementales dans le circum-Sahara se font de plus en plus sentir tant au niveau des écosystèmes (dégradation des terres, désertification et perte de diversité biologique, etc.) que sur le plan socio-économique (appauvrissement, migration, problèmes sanitaires, etc.).

Ces dysfonctionnements sont exacerbés par les variabilités et changements climatiques dont les impacts actuels et les scenarii prospectifs montrent que la région est gravement affectée et demeure des plus menacées dans le monde. Confirmé et partagé, ce constat a éveillé les inquiétudes des sphères politiques et des communautés scientifiques et a débouché sur l’adoption de plusieurs accords multilatéraux sur l’environnement, notamment ceux issus du processus de Rio.

Toutes les initiatives et les programmes d’actions qui en découlent mettent l’accent sur la nécessité de rationaliser la gestion des ressources naturelles en adoptant des stratégies et programmes de développement durable et intégré permettant de renforcer la résilience des populations et des écosystèmes. La concrétisation de cette approche passe nécessairement par l’amélioration des outils de planification et de prise de décision et fait appel au renforcement des systèmes de production de l’information.

C’est dans ce cadre que s’inscrit l’œuvre de l’OSS en matière de surveillance environnementale; une œuvre basée sur la subsidiarité de l’intervention, caractérisée par la solidarité des partenaires au développement et accompagnée par la communauté scientifique du Nord et du Sud.

Grâce au concours de tous nos partenaires techniques et financiers nous mettons à votre disposition ce patrimoine de savoir et de connaissances accumulé durant vingt ans d’existence de l’OSS, votre Organisation.

Dr. Ing. Chedli Fezzani
Secrétaire exécutif


Accueil Impression

Programme Environnement

La définition et la mise au point des techniques et des méthodologies de collecte et de traitement des données biophysiques, et socio-économiques et la production d’outils d’aide à la décision fiables, pertinents et reproductibles, ainsi que la formation des scientifiques et des techniciens au niveau local ont constitué le cœur de l’action de l’OSS dans le domaine de la lutte contre la désertification.

C’est autour d’un concept fédérateur, le Dispositif d’Observation et de Suivi Environnemental (DOSE) que s’organise le programme Environnement. Celui-ci se décline en trois composantes :

  • Observation et suivi environnemental
  • Alerte précoce environnementale
  • Suivi-évaluation des politiques et programmes environnementaux

ROSELT/OSS

De nombreux outils ont été développés par l’OSS en concertation avec ses partenaires pour la mise en œuvre du DOSE et sont désormais reconnus au niveau international.

Initié dès 1994, le Réseau d’Observatoires de Surveillance Ecologique à Long Terme (ROSELT) regroupe, sur l’ensemble du circum-Sahara, 25 observatoires répartis entre 11 pays en Afrique du Nord, en Afrique de l’Ouest et en Afrique de l’Est. La vitalité du réseau se traduit par le transfert en cours de ses acquis du niveau local au niveau national, l’extension spatiale de l’observation locale, et son utilisation par les institutions nationales en charge de la mise en œuvre des Conventions internationales sur l’environnement.

La mise en œuvre du programme a été progressivement enrichie par la prise en compte de nouvelles thématiques comme les aspects socio-économiques

concernant les usages des ressources ou l’adaptation aux changements climatiques. Ainsi, le programme a su donner à la majorité des pays d’Afrique du Nord et de l’Ouest l’opportunité de rassembler et de synthétiser leurs acquis en matière de gestion de l’environnement, par la mise en place de Dispositifs nationaux de suivi environnemental (DNSE).

Les points forts du programme Environnement :

  • L’OSS propose et définit une architecture globale pour la gestion de l’environnement dans les pays et dans les régions du circum-Sahara, et contribue à sa mise en œuvre de manière collaborative.
  • La surveillance environnementale a été appropriée par les pays et a gagné en opérationnalité. Le ROSELT et ses méthodologies d’observation sont validés, et les pays s’approprient progressivement les acquis du réseau.
  • La sécheresse est appréhendée à l’échelle régionale et des systèmes d’alerte précoce sont en cours de définition par les pays. Un système de suivi de la sécheresse à l’échelle du Maghreb a été défini, ainsi que des systèmes d’alerte précoce au niveau national (Algérie, Maroc et Tunisie). Les liens entre sécheresse, vulnérabilité et changements climatiques ont aussi été abordés dans ce cadre.
  • Des méthodes simples et accessibles de suivi-évaluation sont définies et disponibles. Les méthodes, les outils, les indicateurs et l’identification des données ont été définis pour assurer le suivi-évaluation des plans d’actions nationaux de lutte contre la désertification et la dégradation des terres.
  • L’OSS aborde les problématiques environnementales sous l’angle conjoint des trois conventions internationales d’environnement. Le programme Environnement, centré jusque-là sur la mise en œuvre de l’UNCCD, a ouvert ses préoccupations et travaux aux conventions sur les changements climatiques et sur la biodiversité ainsi que les synergies entre les trois conventions.
ImpressionAccueil

Approche

Prise dans son sens le plus large, la surveillance environnementale couvre l’étude de la dynamique du milieu naturel, physique et biologique, du milieu humain, y compris l’organisation sociale, des systèmes d’utilisation des terres, ainsi que les interactions qui existent entre ces différents aspects. Son objectif ultime n’est pas uniquement d’analyser et de comprendre le fonctionnement des ces systèmes et de leurs interactions multiples, mais aussi et surtout d’identifier les solutions optimales tant en ce qui concerne l’utilisation des ressources naturelles et la satisfaction des besoins des populations, que la prévention et la réparation des dégâts environnementaux.

Concrètement, la surveillance environnementale vise la collecte de données et la production d’informations sur les milieux et les populations. Qu’elles soient sous forme d’indicateurs chiffrés, de cartes, de statistiques ou de graphiques, ces informations doivent être pertinentes, valides et fiables et produites à des fréquences régulières et couvrant le long terme.


ROSELT/OSS : premier réseau dédié à la surveillance environnementale et à la recherche au circum-Sahara

Cliquer pour agrandir
  • Amélioration de la connaissance des milieux et la gestion des ressources naturelles
  • Formulation des réponses scientifiques et socio-économiques appropriées pour inscrire la lutte contre la désertification dans un processus décisionnel éclairé
  • Etude des facteurs, des tendances et des impacts de la dégradation des terres en milieu aride
  • Conception de systèmes pluridisciplinaires de collecte et de traitement de l’information environnementale : flore-végétation, socio-économie, occupation des sols
  • Modélisation grâce à un Système d’Information Environnemental Local (SIEL)
  • Etude de la vulnérabilité aux changements climatiques et l’érosion de la diversité biologique dans le cadre de l’ensemble des conventions onusiennes post-Rio
  • Etude de la désertification dans le cadre d’une approche multidisciplinaire pour appuyer la mise en œuvre de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification.
ImpressionAccueil

Acquis

Convaincu de l’intérêt de la surveillance environnementale pour une gestion durable des écosystèmes au profit de la population du circum-sahara, l’OSS s’est mobilisé depuis 1993 pour appuyer les acteurs concernés et renforcer leurs capacités. Grâce à l’implication de ses partenaires techniques et financiers, l’OSS a pu enregistrer des avancées considérables en la matière et qui sont d’ordre :

  • Méthodologique relatif au développement conceptuel de dispositifs standardisés et d’observatoires labellisés pour la collecte des données sur les écosystèmes et les populations concernés. Des documents méthodologiques de base ont été élaborés et édités pour servir de guides et de références dans toutes les phases de la mise en place du réseau d’observatoires
  • Technique axé sur la conception d’indicateurs et la définition de méthodes et protocoles standardisés pour la collecte des données permettant leur calcul le développement d’outils informatiques pour leur gestion et exploitation ainsi que la diffusion des informations générées.
  • Institutionnel portant sur le démarrage de l’instauration à différentes échelles (régionale, sous-régionale et nationale) de dispositifs reconnus comme fournisseurs de données de base décrivant l’évolution de l’environnement au niveau local. La représentativité des observatoires et l’intégration de l’observation spatiale facilite l’extrapolation des résultats et la production d’information correspondant au découpage spatial considéré

Le Système d’Information sur l’Environnement à l’échelle Locale (SIEL) : une innovation et un acquis

  • Le système d’information sur l’Environnement à l’échelle Locale (SIEL) a été élaboré par l’IRD/IRA/OSS avec la participation de plusieurs autres partenaires dans le cadre du programme ROSELT/OSS.
  • C’est un ensemble de moyens humains et informatiques permettant de caractériser l’état et la dynamique d’un territoire en référence aux problèmes environnementaux et au développement économique et social.
  • C’est un outil pertinent d’intégration et de traitement de l’information biophysique et socio-économique sur l’environnement, vers des produits communs d’aide à la décision (bilans ressources/usages, indices de risque, indicateurs de changement et scénarios prospectifs).
  • La démarche méthodologique consiste à intégrer les données biophysiques et les données socio-économiques à travers une approche spatiale intégrée.
  • Le SIEL est un système informatique complexe qui fournir un cadre général d’analyse des relations entre ressources et usages et, entre milieux et sociétés. Il est basé sur la méthode de modélisation orientée objet (Gayte et al, 1997). Il met en relation quatre sous-systèmes logiciels : un Système de Gestion de Bases de Données (SGBD), un Système d’Information Géographique (SIG), un système Grapheur et enfin un système dynamique de modélisation (SIGEST).
  • Objectif : faciliter la compréhension de l’état des ressources naturelles sur un espace rural à l’échelle locale dans les zones arides et semi-arides.

Exemple de modélisation par SIEL, Observatoire de Menzel Habib (ROSELT/OSS , Tunisie)

Cliquer pour agrandir
ImpressionAccueil

Echelles

La surveillance au niveau national

S’appuyant sur les acquis et les produits du ROSELT, l’OSS a entrepris la mise en place de dispositifs nationaux de surveillance environnementale (DNSE) au niveau des pays de sa zone d’action. Le processus a déjà démarré au niveau de cinq pays (Mali, Maroc, Niger, Tunisie et Sénégal). Ces dispositifs permettront de consolider les capacités nationales existantes via le renforcement des activités au niveau des observatoires et l’utilisation des données produites par les institutions nationales impliquées dans la surveillance environnementale.

Le DNSE est consacré à la surveillance permanente des ressources naturelles qui existent dans les écosystèmes et à l’évaluation régulière des facteurs moteurs de la dégradation des terres ou éventuellement de leur réhabilitation. Il permet ainsi fournir des éléments pertinents aux décideurs politiques pour une gestion efficace de ces ressources assurant un développement durable en accord avec les principes prônés par les Accords multilatéraux sur l’environnement (AME). De par sa conception, il est orienté vers les préoccupations des développeurs et ses produits son proche de leurs attentes en matière de données, informations et outils d’aide à la décision.

Le DNSE intègre les insuffisances d’appropriation constatées à travers le développement de ROSELT et adopte les objectifs aux programmes d’action nationaux et sous-régionaux prévus par les AME.

La surveillance au niveau régional

Le réseau régional ROSELT/OSS a été conçu pour répondre à un besoin de disposer de données fiables sur l’état de l’environnement et en particulier en zones arides et semi arides circum-sahariennes fortement affectées par la désertification. Il permet la surveillance de l’état et de l’évolution, à long terme, des systèmes écologiques et des ressources qu’ils contiennent et l’amélioration des connaissances sur les mécanismes, les causes et les conséquences de la dégradation des écosystèmes et des conditions de vie de la population.

La mise en place du réseau est passée tout d’abord par une phase d’identification des observatoires et de leur labellisation, mais également des institutions nationales qui prendront en charge leur gestion. Les capacités techniques et matérielles de ces dernières ont été renforcées pour leur permettre de s’approprier les méthodologies et les outils développés.

Assurée par l’OSS, l’animation du réseau a permis la mobilisation les équipes pluridisciplinaires impliquées sur des thématiques d’intérêt pour la région. Les résultats des travaux ont permis l’élaboration de synthèses thématiques régionales et sous régionales ainsi que la publication d’articles scientifiques.

Plusieurs institutions scientifiques et techniques du Nord et du Sud ont contribué à son développement. Une participation particulière et remarquée a été apportée, de 1995 à 2005, par l’IRD (France) tant à sa mise en oeuvre qu’à la conceptualisation des méthodes et outils développés.

Ce réseau a pu bénéficier d’un soutien financier particulier de la France, de la Suisse et en partie du Canada. Il faut admettre que malgré tout l’effort consenti, peu de pays africains se sont appropriés ce réseau, notamment par faute de moyens financiers propres engagés par ces pays.

ImpressionAccueil

Perspectives

Fort de ses acquis et en collaboration avec ses partenaires, l’OSS met l’accent sur l’adaptation des réseaux et dispositifs d’observation aux besoins des initiatives et programmes de développement. Cette évolution est née d’une réflexion approfondie sur le contexte et les principaux enjeux pour sa zone d’action. Dans cette logique, la population est le bénéficiaire ultime des systèmes de surveillance. C’est pourquoi, cette dernière doit accorder une attention particulière à la production d’information sur l’évolution des paramètres la décrivant et surtout permettant l’analyse de ses interactions avec son milieu. En plus de la production et la diffusion d’informations pertinentes pour le suivi des ressources naturelles / systèmes écologiques et l’évaluation des impacts des actions de développement, la surveillance environnementale doit constituer une des composantes de l’infrastructure informationnelle sur laquelle doit être fondée les stratégies et programmes de développement.

Les grandes lignes de la Stratégie 2020 pour la période (2012-2020) :

  • L’OSS poursuit sa mission d’Observatoire multidisciplinaire et think-tank environnemental dédié aux priorités des Etats africains ;
  • Intégration effective du triptyque : Eau- Terre-Climat dans les systèmes de production et d’analyse de l’information environnementale utile ;
  • Recentrage des activités autour de l’humain en tant que finalité de l’action de l’OSS.
Référentiel de la Stratégie 2020 de l’OSS

La Stratégie 2020/OSS prévoit un programme consolidé sur la « Gestion rationnelle et concertée des Ressources Naturelles » qui permettra de décloisonner ses interventions thématiques pour induire des synergies et formuler des réponses adéquates aux attentes des pays.

Ce programme reposera sur deux axes horizontaux « Eau » et « Terre » et deux axes transversaux « Climat » et « Populations ». Cette nouvelle configuration permettra le développement de boîtes à outils pour une meilleure gestion concertée des ressources naturelles dans la zone d'action de l'OSS.

Les thématiques « Climat » et « Population » seront prises en compte de manière systématique dans la mise en œuvre du programme scientifique et technique consolidé. Les tendances démographiques, les aspects socio-économiques , la vulnérabilité et l’adaptation aux changements climatiques feront l’objet d’études approfondies et d’une prise en compte systématique dans le cadre des programmes et des projets de l’OSS.

ImpressionAccueil

Terrain

Terrain
images/Terrain/t1.jpg
  • Atelier régional ROSELT/OSS, septembre 2004 - Cap vert

  • Atelier sous-régional de formation sur les outils LADA/FAO sur le terrain dans le Gouvernorat de Siliana, Tunisie 2010

  • Atelier sous-régional de formation sur les outils LADA/FAO sur le terrain dans le Gouvernorat de Siliana, Tunisie 2010

  • Atelier sous-régional de formation sur les outils LADA/FAO sur le terrain dans le Gouvernorat de Siliana, Tunisie 2010

  • Atelier sous-régional de formation sur les outils LADA/FAO sur le terrain dans le Gouvernorat de Siliana, Tunisie 2010

  • Atelier sous-régional de formation sur les outils LADA/FAO sur le terrain dans le Gouvernorat de Siliana, Tunisie 2010

  • Atelier sous-régional de formation sur les outils LADA/FAO sur le terrain dans le Gouvernorat de Siliana, Tunisie 2010

  • Atelier sous-régional de formation sur les outils LADA/FAO sur le terrain dans le Gouvernorat de Siliana, Tunisie 2010

  • Atelier sous-régional de formation sur les outils LADA/FAO sur le terrain dans le Gouvernorat de Siliana, Tunisie 2010

  • Atelier sous-régional de formation sur les outils LADA/FAO sur le terrain dans le Gouvernorat de Siliana, Tunisie 2010

  • Atelier sous-régional de formation sur les outils LADA/FAO sur le terrain dans le Gouvernorat de Siliana, Tunisie 2010

  • Atelier sous-régional de formation sur les outils LADA/FAO sur le terrain dans le Gouvernorat de Siliana, Tunisie 2010

  • Atelier sous-régional de formation sur les outils LADA/FAO sur le terrain dans le Gouvernorat de Siliana, Tunisie 2010

  • Interview d’une responsable du volet restauration des terres – Niger 2009

  • Mrs Wata et Idja sur le site de restauration des terres

  • Interview de Mr Idja, responsable du volet lutte contre l’ensablement du Fleuve Niger – Niger 2009

  • Acacia Albida (GAO) – Niger 2009

  • Tempête de début de saison de pluie -Tournage film sur les changements climatiques OSS/IRA- Niger 2009

  • Saison des pluies sur plateau latéritique- Niger 2009

  • Parinari sur terre dunaire, une espèce en disparition sur un milieu dunaire– Niger 2009

  • Tournage film sur les changements climatiques – marché de Balleyara- Niger 2009

  • Pilostigma reticulata sur termitière sur plateau dunaire - Niger 2009

  • Technique du Zai (Poquets) - Niger 2009

  • Girafes – Kouré –Niger 2009

  • Un expert OSS sur un terrain de pacage pour la fumure organique- Niger 2009

  • Atelier ROSELT/OSS - ISSOUGUI – Maroc 2001

  • ROSELT/OSS, Menzel Habib, Cultures irriguées - Tunisie 2005

  • Balanites egyptiaca – Niger 2009

  • Site ROSELT/OSS Mali, 2005

  • Site ROSELT/OSS Mali, 2005

  • Lancement des campagnes de collecte des données écologiques et socio-économiques - site du Baoulé - Mali

  • Lancement des campagnes de collecte des données écologiques et socio-économiques - site du Baoulé - Mali

  • Lancement des campagnes de collecte des données écologiques et socio-économiques - site du Baoulé - Mali

  • Lancement des campagnes de collecte des données écologiques et socio-économiques - site du Baoulé - Mali

  • Lancement des campagnes de collecte des données écologiques et socio-économiques - site du Baoulé - Mali

  • Lancement des campagnes de collecte des données écologiques et socio-économiques - site du Baoulé - Mali

  • Atelier ROSELT/OSS - ISSOUGUI – Maroc 2001

  • Travaux de fixation des dunes vives– Tataouine Tunisie 2005

  • Travaux de fixation des dunes vives– Atelier de mise en place dispositif de suivi évaluation local - Tataouine Tunisie 2005

  • Module de formation en suivi environnemental volet soci-économie des DNSE - Niamey février 2009

  • Atelier de mise en place dispositif de suivi évaluation local Tunisie 2005

  • Atelier de mise en place dispositif de suivi évaluation local Tunisie 2005

  • Travaux de CES, Tunisie 2005

  • Travaux de CES, Tunisie 2005

  • Travaux de CES, Tunisie 2005

  • Atelier de mise en place dispositif de suivi évaluation local Tunisie 2005

  • Zone de mise en défens Menzel Habib - Tunisie 2000

  • Un expert OSS sur un site de dégradation par la coupe abusive - Niger 2009

  • ROSELT/OSS – Menzel Habib Tunisie 2004

Formation

Formation
images/Formations/f1.jpg
  • PRAIS -Atelier sous-régional de formation des points focaux de la Convention sur la lutte contre la désertification (UNCCD) dans les pays de l’Afrique du Nord sur le système d’examen de la performance et d’évaluation de la mise en oeuvre de la CCD Tunis (28 juin - 02 juillet 2010)

  • PRAIS -Atelier sous-régional de formation des points focaux de la Convention sur la lutte contre la désertification (UNCCD) dans les pays de l’Afrique du Nord sur le système d’examen de la performance et d’évaluation de la mise en oeuvre de la CCD Tunis (28 juin - 02 juillet 2010)

  • PRAIS -Atelier sous-régional de formation des points focaux de la Convention sur la lutte contre la désertification (UNCCD) dans les pays de l’Afrique du Nord sur le système d’examen de la performance et d’évaluation de la mise en oeuvre de la CCD Tunis (28 juin - 02 juillet 2010)

  • PRAIS -Atelier sous-régional de formation des points focaux de la Convention sur la lutte contre la désertification (UNCCD) dans les pays de l’Afrique du Nord sur le système d’examen de la performance et d’évaluation de la mise en oeuvre de la CCD Tunis (28 juin - 02 juillet 2010)

  • Colloque international DELZOD, Djerba Tunisie, 2009

  • atelier régional CRDI – ACCA Burkina Fde pré-test de la première version du « manuel sur la trousse à outils de suivi-évaluation des capacités d’adaptation au changement climatique Tenkodogo (Burkina Faso) ,août 2010

  • atelier régional CRDI – ACCA Burkina Fde pré-test de la première version du « manuel sur la trousse à outils de suivi-évaluation des capacités d’adaptation au changement climatique Tenkodogo (Burkina Faso) ,août 2010

  • atelier régional CRDI – ACCA Burkina Fde pré-test de la première version du « manuel sur la trousse à outils de suivi-évaluation des capacités d’adaptation au changement climatique Tenkodogo (Burkina Faso) ,août 2010

  • ROSELT/OSS - Libye 2004

  • ROSELT/OSS - Libye 2004

  • ROSELT/OSS - Libye 2004

  • ROSELT/OSS - Libye 2004

  • ROSELT/OSS - Site du Ferlo - Sénégal 2004

  • ROSELT/OSS - Site du Ferlo - Sénégal 2004

  • ROSELT/OSS - Site du Ferlo - Sénégal 2004

  • ROSELT/OSS Tunisie 2005

  • Technique des CES - Tunisie 2005

  • Sénégal 2007

  • Sénégal 2007

  • ROSELT/OSS -Observatoire de Menzel Habib - Tunisie 2005

  • ROSELT/OSS -Observatoire de Menzel Habib - Tunisie 2005

  • Site montagneux de Béni Khedache -Tunisie 2005

  • Site montagneux de Béni Khedache -Tunisie 2005

  • Puits traditionnel à l’IRA Médenine -Tunisie 2006

  • Cultures irriguées dans le sud tunisien - Tunisie 2006

  • Cultures irriguées dans le sud tunisien - Tunisie 2006

  • Cultures irriguées dans le sud tunisien - Tunisie 2006

  • Travaux de fixation des dunes - Tunisie 2008

  • Siège du CNSEE Niamey- ROSELT /OSS - Niger 2009

  • Tournage film changements climatiques OSS-IRA- Niger 2009

  • Module de formation en suivi environnemental DNSE - volet écologie – Bamako 2009

  • Femmes peuls puisant de l’eau- Niger 2009

  • Une tempête de début d’orage – Niger 2009

  • Saison de pluies – Niger 2009

  • Prémices d’érosion hydrique – Niger 2009

  • Défrichement après deux années de jachère – Niger 2009

  • Module de formation en suivi environnemental volet écologique des DNSE - Niamey du 09 au 12 juin 2009

A propos de l’OSS

Nous sommes une organisation internationale autonome établie à Tunis (Tunisie), née d’un besoin, celui de concilier les efforts pour améliorer les systèmes d’alerte et de suivi de la situation des cultures, de la sécurité alimentaire et des sécheresses en Afrique. En effet, 46 % des terres y sont vulnérables à la désertification et la plupart des politiques et des stratégies de développement sont souvent axées sur la gestion des crises et de leurs conséquences plutôt que sur la prévention et l’alerte précoce.

La création de notre organisation a pour but de donner une nouvelle impulsion à la lutte contre la désertification et à l’atténuation des effets de la sécheresse en offrant aux pays un espace d’échange d’expériences et la possibilité d’améliorer et d’harmoniser les procédures de collecte et de traitement de l’information.

Aujourd’hui, nous regroupons 22 pays africains, 5 pays du Nord (Allemagne, Canada, France, Italie et Suisse), 4 organisations sous-régionales représentatives de l'Afrique de l'Ouest (CILSS + Côte d’Ivoire), de l'Est (IGAD) et du Nord (UMA+ Egypte), une organisation sous-régionale travaillant sur l'ensemble de la zone circum-saharienne (la Communauté des États Sahélo-Sahariens, « CEN-SAD »), des organisations régionales, des organisations du système des Nations unies et de la société civile.

Nos activités sont financées par les contributions volontaires, les subventions et les dons provenant de nos pays et organisations membres et partenaires.

Notre principe d’action est d’œuvrer aux côtés de nos États et organisations membres, de faire avec eux sans jamais se substituer à eux.


Téléchargement : Regard sur vingt ans d'efforts et d'acquis

Téléchargement : le CV de l’OSS
ImpressionAccueil